Nature Rights
Mot de passe oublié ?
Détails du projet Beija FLor

Le centre “Sonho do Beija-Flor no Raio do Sol” (Rêve de colibri dans un rayon de soleil) est un projet d'agro-foresterie crée par BENKI PIYAKO, leader du peuple indigène Ashaninka, situé en Amazonie brésilienne, dans l'Etat de l’Acre, à la frontière avec le Pérou.

 

La proposition est de développer un programme destiné à reconstituer les couvertures forestières des zones environnantes par la formation de jeunes leaders communautaires aux pratiques de gestion durable des ressources naturelles associées aux valeurs spirituelles de préservation de la nature.

Centre Yorenka
 
C’est dans ce contexte que Benki et l’Association Apiwtxa du Peuple Ashaninka du Rio Amônia, principal organe administratif et juridique de la communauté Ashaninka, mirent en oeuvre leurs premiers projets d’agroforesterie durable pour la reconstitution des zones forestières dégradées de leur territoire.
 
Le projet “Beija Flor” est ainsi inspiré d'une première initiative, le Centre Yorenka-Antame  (Savoirs de la forêt), crée en 2007. 
 
Honoré du prix Chico Mendes, le Centre Yorenka-Antame  a pour objet la transmission de techniques d’agroforesterie et de gestion des terres inspirées des savoirs ancestraux indigenes. La réappropriation consciente de telles pratiques par les communautés indigenes leur permet de bénéficier des ressources naturelles de leur terres tout en préservant et en restaurant les écosystèmes locaux. 
 
Ces dernières années, Yorenka Atamé a ainsi formé une quarantaine de communautés à ses systèmes d’agroforesterie, bénéficiant à plus de 4000 personnes. L’école a géré la plantation de quelques 200.000 arbres de grande taille provenant de 160 espèces, pour laquelle 500 jeunes ont contribué au travail de reforestation. Ils ont récolté près d’une tonne de graines sur leurs terres pour les offrir à d’autres communautés natives.
Le projet
 
Dans le cadre de son nouveau projet “Beija flor”, Benki travaille avec les communautés locales non indigènes au reboisement des zones dégradées des régions frontalières du Brésil et du Pérou, créant ainsi des emplois dans la région tout en formant les jeunes leaders communautaires aux pratiques d’agroforesterie durables.
 
Sur le long terme, le centre poursuit aussi l’ambition de devenir un centre de recherche sur les connaissances médicinales, culturelles ou spirituelles autochtones.
 
Les activités du projet englobent:
  • La promotion, le reboisement et la récupération des zones dégradées; la mise en œuvre la gestion forestière, la production agricole, l'agroforesterie, et la diffusion des pratiques environnementales et durables.
  • Le développement de méthodes participatives et d’autogestion pour stimuler les initiatives, la recherche de partenariats et les solutions innovantes.
  • La formation d'un réseau de jeunes leaders communautaires ayant une expertise technique et de gestion pour la mise en œuvre des projets durables, soutenus par des valeurs éthiques et spirituelles de l'humanité et la conservation de la nature.
  • La satisfaction des besoins familiaux, la sécurité alimentaire et la nutrition.
 
Carte / Région

 

Le centre est situé dans la ville de Maréchal Taumaturgo (État d'Acre - Brésil), à proximité du fleuve Jurua. 

La région du fleuve Juruá est reconnu comme la plus grande région de diversité biologique et culturelle de la planète. La diversité culturelle de la région est représentée par la coexistence de peuple non-autochtone traditionnelles (riverains, de l'agro-extraction, petits agriculteurs) et de peuples indigènes autochtones _ les peuples Ashaninka Kaxinawá Jaminawá-Arara, Apolima-Arara et Kuntanawa.
 
Près de la frontière avec le Pérou, se trouve la commune de Marechal Thaumaturge, habité par environ 8 mil personnes. Elle est l'unique ville brésilienne dont 95% de son territoire est constitué de terres protégées par la loi.
 
Malgré des avancées dans l'organisation sociale et les réalisations des mouvements - avec la délimitation des territoires autochtones et la création de réserves extractives - les associations et les organismes communautaires ont encore des difficultés de préparer et proposer des projets à la gestion, la participation  et le contrôle des politiques publiques. 
 
Les jeunes en particulier souffrent des conséquences de ces processus, le manque de perspectives de travail, la perte de valeurs socio-culturelles, et que la dégradation environnementale et culturelle environnementale du fleuve Juruá.
 
Zones de reforestation
1) Marechal Taumaturgo : Centro Beija-Flor - Yorenka : 100 ha
2) Assentamento do Incra
3) Apiwtxa - Comunidade Ashaninka
4) Saweto - Peru - Ashaninka : 85.000 ha - Via restauração
5) RESEX Alto Jurua
La mise en oeuvre du projet
La construction du centre "Sonho do Beija-Flor no Raio de Sol" a commencé le 2 Décembre2011. Le projet a débuté avec environ 15 jeunes bénévoles issus de familles de faible revenu de Marechal Taumaturgo. Le groupe opère sous la supervision du chef indigène Benki Asháninka Pyanki. La construction du Centre est achevée et les jeunes travaillent à la récuperation des zones.
 
Le centre se situe près de la commune. Le choix du site a été fait afin de permettre un nouveau type de relation entre les autochtones indigènes et les familles sédentarisées. Par ailleurs, le projet impliquera la participation des jeunes autochtones d'ethnies extérieures à la région du fleuve Juruá, pour renforcer les échanges d'expériences entre les communautés.
 
 
Une centaine d'hectare a été allouée au centre. On y trouve un centre dédié à la médecine traditionnelle, et où se dérouleront également des activités culturelles ou rituelles. Huit petites maisons hébergent les participants aux cours et réunions. Les bâtiments respectent les principes du développement durable : couverture végétale en paille et en bois, systèmes de traitement de l'eau, des ordures et des eaux usées...etc.
 
Des systèmes agroforestiers durables seront déployés sur cet espace : arbres fruitiers, plantes médicinales, pépinière pour les semis, jardin des plantes médicinales,l'espace pour les petits animaux et la faune sauvage, étang pour la production de poisson et apiculture.
 
L'objectif du centre est de favoriser la reforestation et la régénération des forêts dégradées et la mise en œuvre des pratiques de développement durable, tels que la gestion des forêts, l'agriculture et l'agroforesterie. Mais aussi de renforcer un réseau de jeunes leaders communautaires, capables de mettre en œuvre un mode de développement et de production durable soutenus par des valeurs éthiques et spirituelles.