Nature Rights
Mot de passe oublié ?
Description du mécanisme OMOT/NR
Description de l'oeuvre
Un concept associant Art et Technologie pour créer un financement citoyen à destination de projets de reforestation en Amazonie auprès du peuple indigène ASHANINKA.

NatureRights* a monté un partenariat avec Electronic Shadow** autour de l’oeuvre “ONE MAN ONE TREE”, une installation interactive qui permet à son public de participer à une action collective de reforestation virtuelle et réelle.

 

One Man One Tree, est une installation par Electronic Shadow visible sur Vimeo.

 
ONE MAN ONE TREE est une installation composée d’un volume abstrait de fils tendus créant une forêt de lumière en 3 dimensions. Quand un visiteur interagit avec l’oeuvre, le capteur perçoit sa présence et génère une graine de lumière qui pousse progressivement afin de donner naissance à un arbre lumineux qui rejoint la forêt.
Cette installation met en scène plusieurs concepts: la beauté onirique de la nature, la relation entre le matériel et l’immatériel, l’immersion dans l’imaginaire, en les combinant dans une démarche inédite d’interaction réelle avec la société à travers des actions concrètes.
Sur ce support sont projetées des images qui nous plongent dans l’univers imaginaire et poétique de la forêt. Un point lumineux au sol invite le public à entrer dans l’oeuvre, ou, en s’y positionnant, le visiteur provoque la création d’une graine plantée en bordure de la forêt.
Un arbre numérique pousse, l’heure et le lieu sont conservés, tel un acte de naissance.
Chaque visiteur peut faire émerger du sol son arbre. La forêt s’agrandit peu à peu, lorsque personne n’interagit.

 

De l'arbre virtuel au réel
 
Chaque arbre virtuel crée par l’installation devient un vrai arbre planté dans le cadre d’un projet de reforestation piloté par le peuple Ashaninka dans la région d’Acre, en Amazonie brésilienne.
 
Chaque participant reçoit l’image de son arbre virtuel personnel et unique, ainsi que l’information de l’arbre réel lorsqu’il est planté, à travers un retour d’information réalisé par NatureRights.
 
NatureRights accompagne la mise en oeuvre du projet avec l’association locale indigène APIWTCHA et assure un retour d’information aux contributeurs. 
 
Le retour d’info sera effectué par les opérateurs du projet eux memes, après avoir été formé à la methodologie de remontée d’information.
 
 
DESCRIPTION PROJET BEIJA FLOR
 
Le Centre « Rêve de colibri » propose un programme destiné à reconstituer les couvertures forestières des zones environnantes en développant et en diffusant des pratiques durables d'exploitation, associées aux valeurs spirituelles de préservation de la nature.
 
Le projet Beija Flor est un projet de reforestation destiné à reconstituer les couvertures forestières à l'est et au sud-est de la ville de Marechal Thaumarturgo. Mais il est aussi un programme de formation et de diffusion de pratiques d'exploitation durables de la fôret et des productions agro-forestières tout en permettant un réinvestissement et une valorisation des savoirs ancestraux et des valeurs indigènes associées à la protection de la nature. 
 
 La démarche du projet « Beija-Flor » a ainsi une triple dimension :
écologique par la récupération et reforestation des aires dégradées environnantes
sociale par la formation, l’organisation et la stimulation des jeunes leaders de communautés locales
culturelle par l’adaptation des savoirs traditionnels ancestraux à la valorisation de la forêt.
 
Le Centre Beija Flor et « la valeur immaterielle du vivant »

Ce projet tient compte de la dimension culturelle de la nature et représente une matrice active de l'équilibre écologique et de la relation entre l'homme et le vivant. 

 
La relation a la nature est au coeur de la culture indigène. Elle se fonde sur une relation harmonieuse et durable entre les hommes et la terre, où l'homme est partie intégrante de son environnement.
 
Ce projet met en lumière l'interdépendance entre chaque élément, définition même de l’écosystème.  
 
De fait, préserver les connaissances indigènes revient à préserver la nature. Cette conception de l'homme est riche d'enseignements, car elle relativise nos pratiques occidentales et le clivage homme-nature. 
 
Engagé dans la préservation de l’identité culturelle indigène,  NatureRights mobilise une communauté de citoyens en soutien au projet, en s’appuyant sur des systèmes de financement innovants et alternatifs, notamment les nouvelles technologies, et l’innovation artistique. 
 
Le centre Beija Flor superpose aux valeurs matérielles une dimension immatérielle créatrice de valeur et représentée dans l’oeuvre One Man one Tree (Electronic Shadow) par l’action virtuelle superposée au réel. La communauté de contributeurs mobilisée par l’oeuvre sera maintenue en contact avec la zone préservée via un retour d’information régulier en provenance du terrain, concernant aussi bien les aspects naturels que culturels.