Le Code Amazonien au Consulat : une exposition sur l’Amazonie française et ses peuples autochtones

Tout le mois d’octobre, Nature Rights anime le Consulat, un lieu éphémère et itinérant dans le 14ème arrondissement de Paris. Expositions d’art autochtone, projections, vente d’artisanat, conférences et débats autour de l’Amazonie, particulièrement française… Des évènements qui ont pour but de parler et d’encourager à la nécessaire reconnaissance des droits de la Nature et des peuples autochtones qui la protègent depuis des générations. 

 

Réservoir de vie, l’Amazonie est un écosystème essentiel pour la planète, qui a ses propres codes, ses propres langages. La forêt recèle bien des mystères et des enseignements. Et la France en possède une des parties les mieux préservées : la Guyane. C’est 8.35 millions d’hectares de forêt, 98% de la faune vertébrée de France, une des cinq dernières forêts vierges du monde. 

Ce riche écosystème reste pourtant ignoré des politiques publiques. Véritable mosaïque avec plus de 25 communautés culturelles, dont six peuples autochtones, la Guyane reste un territoire inconnu, peu valorisé. Durant tout le mois d’octobre, Nature Rights invite à déchiffrer le Code Amazonien au Consulat. Conférences, présentation de la Guyane et ses cultures, exposition d’artistes autochtones, artisanat, projections… Ce parcours veut sensibiliser à la nécessaire protection de ce territoire et de ses peuples premiers.

 

 

Des moments forts sont mis en place durant ce mois : 

Mardi 9  : Soirée-débat sur “Défendre l’Amazonie face aux entreprises transnationales – les cas de Montagne d’Or et de Chevron/Texaco”.

Vendredi 12 : Vernissage de l’exposition de Jean-Jacques Asjeme, artiste du peuple autochtone Kali’na de Guyane.

Week-end du 20-21 : Présentation des cultures autochtones de Guyane au “Week end Trans-formations” organisé par le Consulat. 

Mardi 23 : dîner Nature Rights sur le thème du « sauvage » pour animer la rentrée littéraire du Consulat. 

Jeudi 25 : Conférence sur le projet pétrolier de forage de la société Total en Guyane. 

Dimanche 28 : Brunch guyanais, Assemblée générale de Nature Rights, présentations et projections autour de la Guyane. 

Lundi 29 : Soirée finissage de l’exposition Code Amazonien. 

 

Le Code Amazonien, c’est la confrontation d’une vision anthropocentrée occidentale, où l’Homme est maître et possesseur de la Nature qu’il utilise comme un simple stock de ressources, à une vision écocentrée, fondée sur le principe d’interdépendance entre tous les êtres vivants.
Le Code Amazonien, c’est l’expression d’une relation harmonieuse entre les Hommes et la Nature, au fondement des sagesses autochtones, face à la marchandisation à outrance du vivant.
Le Code Amazonien, c’est la promotion de la valorisation des savoirs traditionnels et d’une économie locale, respectueuse des cultures et de la Nature, qui valorise les savoirs de la forêt. 

 

Des droits pour l’Amazonie française ! Le droit d’exister, le droit de se maintenir !
C’est la condition même de la vie et de l’héritage des générations futures.

 

Venez nous retrouver au 2, rue Vercingétorix, et découvrir ce bout de continent qui abrite des richesses naturelles époustouflantes. L’Amazonie contient 50 à 70% de la biodiversité mondiale, et c’est sans compter sur les nouvelles espèces que l’on découvre tous les jours dans les profondeurs de sa forêt. C’est un bastion de la biodiversité mondiale, vital pour la planète et le climat. Sa destruction par les Etats et les multinationales, contre lesquels se battent les peuples autochtones et les défenseurs de l’environnement, est un ravage qui menace l’humanité toute entière.

 

Laisser un commentaire

Facebook
Twitter
Instagram
SOCIALICON