Benki Piyãko, leader autochtone victime de violences, risque 8 ans de prison

Après avoir subi des menaces dans la ville de Marechal Thaumaturgo (état brésilien de l’Acre) suite à des conflits fonciers, Benki Piyãko, leader Ashaninka de la région d’Alto Juruá, a porté plainte auprès de la police pour signaler les risques de violence à son encontre, en raison de son rôle en tant que militant de l’environnement et promoteur de l’agro-foresterie reconnu et primé au niveau international, et chef de la communauté Ashaninka de la rivière Amônia – Apiwtxa.

Les responsables de l’enquête liée à la plainte se sont rendus au siège de la municipalité en se contentant d’examiner uniquement les allégations des accusés, puis, sans entendre Benki Piyãko ou les membres de son association ils ont non seulement décidé de classer la plainte mais aussi de l’accuser, en demandant l’ouverture d’une procédure pénale contre le leader autochtone lui-même, pour le crime de dénonciation calomnieuse .

Le Procureur de l’Etat de l’Acre a accepté l’acte d’accusation et la poursuite de l’action pénale contre Benki Piyãko, et maintenant, le leader Ashaninka peut être condamné à une peine maximale de huit ans de prison. Le procès intenté devant la première chambre criminelle de la région de Cruzeiro do Sul / AC, est au stade des plaidoiries finales pour la défense et l’accusation, et sera jugé prochainement. L’avocat responsable de la défense de Benki est Antonio Rodrigo Machado, également actif dans la défense du peuple Ashaninka et dans d’autres affaires contre les bûcherons.

Selon l’avocat, « c’est parce que Benki Piyãko a demandé l’État brésilien à bénéficier d’une protection policière qu’à l’inverse, il se retrouve aujourd’hui assis sur le banc des accusés pour un crime qu’il n’a pas commis. En devenant la victime du favoritisme du système de justice pénale brésilienne, c’est non seulement la liberté de Benki qui est menacée, mais surtout le respect de ce pays envers les Peuples de la Forêt et leurs cultures. « 

Mobilisez-vous contre cette injustice !

(traduction en français)

Marie De França

Laisser un commentaire